1 tagged article numéro 1

NEUHOF 20/01/2011

NEUHOF
NEUHOF
NEUHOF
NEUHOF
NEUHOF
NEUHOF
NEUHOF
NEUHOF
le Neuhof surnommé le "NHF" ou "Quartier Haut Les mains" est un quartier de Strasbourg de plus de 19000 habitants, c'est le quartier le plus chaud de strasbourg . Il se divise en plusieurs parties, à savoir La Lyautey, une cité HLM plutôt sensible, La Cité Macon, qui est une cité un peu moins sensible et mieux entretenu, La Cité Marshallof composé de plusieurs secteurs, tel que La Eyzie, la Demi Lune, La Ballersdorf aujourd'hui detruite, et remplacée par des nouveaux logements, Le Suma, La Chaufferie,Hautefort l'allée Reuss, et bien d'autres secteurs, Le Polygone, considéré comme étant le secteur le plus dangereux de Strasbourg, c'est dans ce secteur que vit une grande partie de la population gitane de Strasbourg, c'est un énorme bidonville souvent défini comme un quartier à par entière. Non loin du Polygone, l'ensemble Kibitzenau/Gribeauval, et le Solignac. A coté du Neuhof se trouve une cité Jardin nommé le Stockfeld, ou "Neuhof Village" souvent pris comme un quartier à part entière. Ie neuhof fait partie des quartiers les plus difficiles de strasbourg avec hautepierre cronenbourg koenigshoffen et  la meinau .Il a été pendant plusieurs années délaissé par la ville, laissant les habitants livré à eux meme et devenant un véritable ghetto. Le trafic de drogue est devenu l'un des plus importants de la ville dans cette cité, en particulier le trafic d'heroine. 

Depuis ,plusieurs immeubles et cités entières (Crabbe, Ballersdorf) du neuhof ont été détruites pour en reconstruire d'autre plus petit  ou des espaces verts mais malgré ca la misere sociale et la délinquance est toujours présente dans le quartier bien qu'elle soit en baisse le Neuhof reste le  quartier le plus chaud de la ville. et le plus craint en Alsace .

Faits divers
Ils sont énervés. Ils ont la rage. Ils n'iront pas à la manifestation du 29 mars. Ils habitent le quartier du Neuhof qui a fait la une de l'actualité il y a environ 8 ans : à ce moment-là, les voitures brûlaient comme des bottes de paille devant les caméras de télévision. Les journalistes sont depuis longtemps repartis. Les voitures brûlent toujours. Deux ou trois chaque nuit. Ici, la nuit, c'est la rage. Et aussi la haine.
Neuf heures et demie, lundi matin 22 octobre 2012, en plein c½ur du Neuhof, à Strasbourg. Sous un brouillard tenace, une dizaine de fourgons stationnent en file indienne devant le commissariat du quartier. Un peu plus loin, des hommes de la compagnie de sécurisation du commissariat de Strasbourg bloquent les accès routiers à la rue Schach, dans le secteur du Marschallhof.
«Qu'est-ce qui se passe?», s'enquiert un vieil homme qui patiente sous un abribus. «Opération de police», réplique laconiquement un policier casqué. Elle visait «un réseau pyramidal» de trafic d'héroïne, alimentant l'Alsace et une partie du Bade-Wurtemberg voisin, a détaillé plus tard, devant les médias, le procureur de la République de Strasbourg, Patrick Poirret.
Des armes découvertes
Au total, quinze personnes, toutes majeures, ont été placées en garde à vue. Certains ont déjà été condamnés pour trafic de stupéfiants. «On a la tête du réseau et des contremaîtres. On voit même une organisation du travail en 2x8», décrit le procureur.
Les 200 fonctionnaires mobilisés ont saisi lors des perquisitions 77000 euros en liquide, 1,7 kilo d'héroïne, 700 grammes de résine de cannabis, 30 grammes d'ecstazy et près d'un kilo de produits de coupe.
Les enquêteurs, épaulés par le GIPN, ont aussi mis la main sur plusieurs armes : un flashball, trois fusils, une carabine et cinq armes de poing. Selon le commissaire Patrick Roussel, chef de la sûreté départementale, ce réseau «occupait la voie publique et les squares» du Neuhof et «pouvait servir entre 50 et 100 toxicomanes par jour» grâce à des revendeurs en scooter. Seize deux roues ont été saisis, ainsi qu'un 4x4.
Cette opération résulte d'un «travail de longue haleine d'investigation» mené dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en avril dernier, précise le parquet. Elle n'a donc pas de lien direct avec la décision récente du gouvernement de classer le Neuhof parmi les premières zones de sécurité prioritaires.

Secteurs connu: La Lyautey,Secteur marschallof(Suma,La Demi Lune,Ballersdorf,Saint christophe, Hautefort),, Cannoniers,Solignac,

Tags : neuhof - NHF - numéro 1 - Inégalable. - Brûler - plaque tournante - Drogues dures et douces - Ghetto